Diminuer le stress de la pesée

Porc
Comme nous le savons, la perte d’un porc en fin d’engraissement sera plus coûteuse que si elle survient au début. En fait, un porc qui meurt à 30 kg ou encore à 50 kg aura consommé beaucoup moins de moulée qu’un porc de 110 kg. Plus l’animal grossit, plus la conversion alimentaire se détériore. Cela signifie donc que l’animal devra consommer une plus grande quantité de moulée pour produire 1 kilo de viande. S’il meurt, la moulée consommée sera comptabilisée dans la conversion alimentaire économique, mais les kilos de l’animal ne seront pas livrés à l’abattoir. C’est-à-dire qu’en plus de ne pas être payés, ces kilos vont détériorer la conversion alimentaire du lot entier.

Maintenant que nous avons établi que les porcs morts en fin d’élevage sont plus coûteux que ceux en début d’élevage, comment peut-on réduire plus précisément cette proportion de la mortalité? Cela dépend évidemment des causes de mortalité. Sans investiguer tous les cas de mortalité de l’élevage, nous pouvons privilégier certaines actions qui amélioreront la situation. Que se passe-t-il de différent dans un élevage de porcs à l’engraissement autour des semaines 12-13, au moment où les porcs pèsent 110-115 kg? Eh oui, c’est le début des pesées. Il s’agit d’un exercice que les porcs n’ont pas l’habitude de faire. Peu importe la manière de peser les animaux, balance trieuse, balance traditionnelle, ou encore, pesée à l’œil, les porcs seront contraints de faire une activité qu’ils ne faisaient pas auparavant.

Lors des premières pesées, la balance trieuse provoque un léger stress chez les porcs lors de la fermeture des portes. Ce stress peut être minime, mais il est réel. De plus, lorsque l’accès aux mangeoires nécessitera un passage dans la balance, si la régie n’est pas adéquate, les porcs pourraient ne pas passer et ainsi s’amaigrir et s’affaiblir. C’est pourquoi il est important d’aller fréquemment dans les parcs et de forcer les porcs qui n’y sont pas allés à traverser la balance. Il s’agit sûrement de la manière de peser la moins stressante pour l’animal si la régie est faite correctement.

Peser les porcs à l’œil signifie que quelqu’un doit entrer dans les parcs et observer les animaux. Si ceux-ci ne sont pas habitués à voir un humain entrer dans leur parc, la pesée les agitera et provoquera un stress assez important. Ce stress peut provoquer la mort de certains, soit par crise cardiaque, soit par des blessures causées par les mouvements rapides des animaux. Pour éviter ce stress, il serait bien que pendant leurs tournées, le personnel entre dans les parcs des animaux dès le début de l’élevage. Cette petite intervention permettra aux animaux d’être moins à risque lors des pesées.

Cette habitude peut aussi s’avérer très utile pour les porcs pesés à l’aide d’une balance traditionnelle. S’ils ont l’habitude de se faire manipuler dans leur parc, la journée où ils devront sortir pour se faire peser, l’effet de la nouveauté n’y sera pas et les porcs seront moins énervés. Ainsi, les risques de blessures seront moins grands autant pour les animaux que pour les humains qui font la pesée.

En conclusion, une régie adaptée aux bâtiments et aux différentes actions qui se dérouleront durant l’élevage permettra de meilleurs résultats en ce qui a trait à la mortalité en en fin d’élevage, ce qui influencera la conversion alimentaire et la quantité de kilos livrés à l’abattoir.

Stéfanie Archambault, La Coop Profid’Or

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s