Régie et alimentation hivernale

 

 

Cheval, moulé Célébrité

L’automne est déjà bien entamé et laissera très bientôt sa place à l’hiver. Souhaitons que ce dernier soit clément et non interminable comme le précédent. Il est temps de préparer vos chevaux à faire face aux changements climatiques. Mais honnêtement, ils sont beaucoup mieux outillés que nous pour braver le froid et la neige! Les chaudes températures, l’humidité et les insectes sont des facteurs qui les incommodent beaucoup plus! Ce qui leur manquera, par contre, ce sont inévitablement leurs verts pâturages.

Dès que les chevaux sont retirés des prés et qu’il y a eu quelques gelées, il faut les débarrasser des vers intestinaux avec un bon programme de vermifugation prescrit par votre vétérinaire. Ces parasites internes s’accrochent aux muqueuses intestinales pour compléter leur cycle de vie. Se faisant, ils abîment cet important site d’absorption des divers nutriments essentiels à l’organisme. Tous les chevaux d’une même écurie doivent idéalement être vermifugés au même moment, puisqu’ils deviennent des hôtes qui propagent les œufs de ces indésirables, qui contamineront alors d’autres hôtes équins.

Les chevaux sont en mesure de rester en tout temps à l’extérieur. C’est même bénéfique pour eux puisque l’air y est pur et exempt de contaminants (poussières, ammoniac). Ils ont la possibilité de bouger librement et d’être en interaction avec leurs congénères, l’idéal pour garder le moral. Par contre, le pire ennemi de tout être vivant en hiver, c’est le vent! Toutes écuries devraient être munies d’abris assez spacieux et en quantité suffisante pour que tous les animaux puissent s’abriter en même temps. Il faut aussi les nettoyer régulièrement pour garder le sol propre, sec et éliminer les odeurs. Les abris protègent du vent en hiver, mais aussi du soleil et des insectes l’été. En automne et au printemps, les chevaux auront accès à un endroit sec lorsque le sol deviendra trop boueux.

Votre cheval doit avoir accès en tout temps à un point d’eau. Ce dernier ne peut pas combler ses besoins en eau en consommant de la neige. Vous devez laisser de l’eau en grande quantité et de qualité à la portée des animaux. Il y a une multitude d’abreuvoirs chauffants disponibles sur le marché. Passez visiter l’une de nos succursales Unimat ou BMR pour y trouver ce qui comblera vos besoins. Pour les petits budgets, une chaudière grand format avec un élément chauffant fait le travail. Il faut cependant les inspecter quotidiennement et les nettoyer. N’oubliez pas qu’une eau tempérée sert aussi à réchauffer les animaux par temps froid.

Et maintenant, quel fourrage choisir? Foin sec ou ensilage? Ce sera un sujet intéressant à aborder lors d’une prochaine édition du Progrès. Mais une chose reste certaine, le fourrage doit être exempt de poussières, composé majoritairement de graminées et vos réserves conservées avec grand soin. Gardez vos balles de foin à l’abri des intempéries. Une balle gelée, servie aux chevaux en plein mois de janvier, n’est rien pour leur rendre service.

Le libre-service ou alimentation à volonté est une méthode privilégiée par de nombreux propriétaires. Mais attention, car certains chevaux peuvent alors consommer bien au-delà de leurs besoins journaliers. L’embonpoint et divers problèmes de santé les guettent (entre autres les fourbures). De plus, laisser des balles rondes à leur disposition en tout temps engendre beaucoup de gaspillage. Je parle ici de perte de foin — donc d’argent —, mais aussi de temps : il faudra ramasser tout ça le printemps venu! Il est dans ce cas avantageux pour eux comme pour vous de peser vos chevaux et d’évaluer leurs besoins en fourrage et de s’y restreindre. Vous pouvez par contre ralentir la consommation en servant plusieurs petits repas ou en utilisant des filets. La remise en forme sera d’autant plus rapide et plaisante au printemps, avec un coéquipier en bonne condition de chair! Pour les chevaux plus maigres ou en entraînement régulier, l’ajout d’un aliment complet comblera, entre autres, leurs besoins énergétiques.

Si votre réserve de fourrage est problématique et que vous estimez en manquer d’ici la prochaine récolte, une option s’offre à vous. L’aliment Célébrité Econo-Foin peut remplacer une partie du fourrage servi quotidiennement. N’attendez toutefois pas d’être à court de fourrage pour le servir, car vous devrez toujours conserver une portion de foin « long » à la ration. Contactez-nous, nous sommes en mesure de vous aider à évaluer les quantités à servir et la transition à adopter.

Finalement, si votre monture n’a pas besoin d’aliment complet ou en quantité moindre que ce que recommande l’étiquette, il est tout de même important de toujours servir une source de minéraux et de vitamines. Le Pro-Bloc Cheval Célébrité, en format de 11 ou 22 kg, permet de combler facilement les besoins d’un groupe de chevaux gardé à l’extérieur. Il est aussi possible de le laisser en tout temps au box, avec le format de 2 kg. Nous avons aussi le Célébrité Fort-EQ et Célébrité Tonix, en granulé et le Célébrité Équi-Libre sous forme de poudre. N’oubliez pas que les fourrages conservés ne contiennent aucune vitamine. Pour ce qui est des minéraux, les quantités sont négligeables, surtout si les fourrages sont récoltés sur des prairies n’ayant reçu aucun apport fertilisant. Les vitamines sont essentielles au maintien d’une bonne santé. Il en existe deux catégories : les liposolubles et les hydrosolubles. Les vitamines A, D, E, et K font partie de la première catégorie. Si elles sont servies au-delà des besoins journaliers, elles sont stockées dans les graisses et le cheval pourra les récupérer lorsque la ration ne comblera pas tout à fait ses besoins. Pour la seconde catégorie, composée des vitamines B et C, tout surplus consommé ne pourra être stocké et sera alors éliminé dans l’urine et les fèces. Vous comprenez alors pourquoi vous devez en servir tous les jours. Quant aux minéraux majeurs et mineurs, ils forment le squelette, contribuent à la contraction musculaire, sont essentiels à l’activité des enzymes, au transport de l’oxygène dans le corps, stimulent le système immunitaire, etc. Les minéraux sont tous interreliés, l’excès ou la carence d’un élément peut nuire à l’absorption d’un autre et vice-versa. Par conséquent, priver votre cheval d’une source de minéraux et de vitamines nuira très certainement à sa santé, à ses performances sportives et reproductives.

Je vous invite à visiter le site Celebrite.coop pour découvrir notre gamme de produits alimentaires, y puiser des conseils, et plus encore!

Mireille Bilodeau T.P.  Adjointe et spécialiste équin

CollaborationMarie-Christine Fauteux M. Sc. agr. Experte-Conseil en production équine et bovine à La Coop fédérée.

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s