Le tonnelier, le brasseur et l’agriculteur

Chronique végétale

Pour vous servir la meilleure bière ou le meilleur whisky possible, le tonnelier et le brasseur devront se préparer, y mettre le temps. En Irlande, il n’y a pas si longtemps, un tonnelier suivait une formation de sept ans avant de livrer sa première barrique à un brasseur ou à un distillateur. Nos sols exigent la même minutieuse préparation pour offrir la qualité de grains exigée par les transformateurs.

Vous avez sans doute lu sur la théorie du baril. Votre planche la plus basse sera votre talon d’Achille. Les meilleurs producteurs vous diront que trois étapes cruciales sont nécessaires pour obtenir les résultats escomptés : le drainage, le nivelage et le chaulage. Après quoi l’application de fertilisants apportera sa précieuse contribution.

Le drainage aura un impact non seulement sur la gestion de la nappe phréatique, il augmentera la résistance aux maladies telles la pourriture des racines et la fonte des semis tout en stimulant un système racinaire large et profond.

Le nivelage apportera une meilleure gestion des eaux de surface afin d’assurer des conditions optimales de développement des plants. Il offre de plus une meilleure uniformité de profondeur de semis.

Le chaulage des terres, vérifié par l’analyse pH, est vanté depuis fort longtemps pour des raisons claires. L’effet d’un pH adéquat se répercute sur la capacité d’absorption des éléments fertilisants en plus de diminuer la phytotoxicité du sol. Les champignons, les bactéries, l’azote (N), le calcium (Ca), le magnésium (Mg), le phosphore (P), la potasse (K), le soufre (S) et le bore (B) seront sérieusement malmenés dans un pH inférieur à 6,3.

Une fois ces étapes de bases franchies, nous pouvons passer à la finition de notre tonneau : l’apport aux champs des niveaux adéquats d’azote, de phosphore, de potasse, de soufre et autres éléments impliqués directement dans le niveau de rendement des plantes, comme le maïs, le soya, les céréales, les plantes fourragères et les légumes.

Source : Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario; MAPAQ.

Stéphane Payette T.P., Expert-Conseil en productions végétales

Collaborations:

Pierre-Luc Brouillette, agr. Coordonnateur service de l’agriculture durable, La Coop Profid’Or

François Labrie, agr. conseillé spécialiser en maïs à La Coop fédérée

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s