Le monarque et les valeurs d’entreprises

Inov gestion

L’envolée des papillons monarques pour une forêt bien précise du Mexique a eu lieu dans les dernières semaines. Ce que nous connaissons généralement du Monarque est qu’il migre au Mexique et qu’il mange l’asclépiade. Eh bien, j’ai appris seulement cet été que cette migration se réalise en quatre générations1. Une génération part du Québec et se rend au Mexique. Le retour vers le Québec prend trois générations. Autrement dit, pour le monarque faisant la traversée en partant du Québec, c’est son arrière petit enfant qui revient chez lui. Ce qui me fascine, tout comme plusieurs scientifiques, c’est comment la route à suivre se transmet de génération en génération depuis 2 millions d’années. En plus, ce ne sont que les monarques d’Amérique du Nord qui migrent2. Bien entendu, le monarque ne sait pas lire, mais quelque chose guide ces papillons et, à ce jour, la réponse s’oriente pour en être une génétique3. Lire la suite

Publicités

L’ATV de plus en plus présent

blog-18-janv-2017

Au cours des deux dernières années, votre coopérative a fait plusieurs échantillonnages géoréférencés. Ainsi, plusieurs producteurs de nos régions ont appliqué de la chaux et du potassium à taux variables (ATV). Les réactions des utilisateurs ont été nombreuses en voyant la variabilité des zones dans leurs champs. Plusieurs de ces zones n’avaient même pas besoin de chaux ou de potassium alors que d’autres nécessitaient une dose de correction beaucoup plus forte. Lire la suite

Gestion agricole au féminin

La gestion d’entreprise agricole a longtemps été une affaire de gars. Il fut même une époque où un père, sans fils à qui transférer la ferme, s’en remettait à un gendre. Qu’en est-il en 2017? Le Progrès a discuté avec trois Lanaudoises, Mélanie Robert, Marie-Ève Rivest et Joanne Pagé, qui ont accepté de partager leur vision de la gestion d’une entreprise agraire. Lire la suite

Parlons maïs

blog 21 nov

Bang ! Les premiers centimètres de neige nous ont frappés en fin de semaine. La photo qui accompagne ce blogue témoigne de notre soumission à la nature. Sans sa pleine et entière collaboration, nous sommes exposés à des récoltes décevantes. Pourtant septembre a été chaud. Très chaud même. Dans certains cas, ça n’a pas suffi. Pourquoi ?  Le plant de maïs n’obéit pas qu’aux UTM (unités thermiques maïs), il a une échéance comme plante. Quand il atteint un stade de développement, des températures froides le plongent dans sa phase finale. Donc, pour être certains de récolter un maximum de maïs de qualité nous devrions appliquer la théorie du 20-60-20 : 20 % des hybrides plus hâtifs que notre zone;60 % dans notre groupe d’UTM et 20 % plus tardifs. Les entreprises agricoles cultivent des champs dans différentes zones en 2018, une planification avec votre expert-conseil vous aidera à choisir les hybrides qui conviennent. Ce ratio peut varier en fonction de l’égouttement des champs. De plus, en terre noire il faut diminuer de 150 UTM la maturité des hybrides.

Stéphane Payette T.P. Expert-Conseil en productions végétales

Collaboration : François Labrie, agr.  Conseillé spécialisé La Coop fédérée

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram.

 

Mot du Directeur Général: Un automne bien chargé

André Langlois, directeur général de La Coop Profid'Or

La Coop Novago

Cet automne sera fort occupé pour votre coopérative, en plus de faire fonctionner chacun des départements pour vous donner toujours le meilleur des services, nous travaillons ardemment à opérer la transformation de notre coopérative afin de réaliser la fusion de La Coop Novago. Ce n’est pas encore apparent pour vous, mais une équipe d’employés dédiée à la fusion réalisent le travail, entre autres, l’implantation pour notre future coopérative des meilleurs processus opérationnels et administratifs. Au moment opportun, vous recevrez de l’information supplémentaire à propos de la fusion. Lire la suite

Mon ami Planif

blog 14 nov

Permettez-nous de vous présenter notre ami Planif. C’est un rassembleur. Il a plein de collaborateurs chez nous à la Coop Profid’Or. Les personnes des grains, celles des productions végétales, de l’agriculture durable et plein d`autres. Par les temps qui courent, il nous suggère de prévoir ce qui sera mis en terre et où en 2018. Mine de rien, cette période de temps consacré à vos prévisions vous permettra d’économiser temps et énergie. Une première étape est la collecte des données pour votre PAEF 2018 que vous pouvez faire avec votre expert-conseil. Cela peut même vous offrir un escompte de 10 % avec un retour avant le 22 décembre. Il n’y a que des avantages. Vous aurez un souci de moins en plus de savoir quelle quantité de sacs ou de boites de semences vous devrez acheter. Parlez-en avec votre expert-conseil.

Stéphane Payette T.P., Expert-Conseil en productions végétales

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram.

Petit grain pas pesant

blog 8 novembre

Quand les déluges de 2017 nous laissent un peu de temps pour démarrer les batteuses et récolter les grains, certaines déceptions se produisent. Cette année, les champs de maïs nous offrent parfois des grains au poids spécifique un tantinet léger. La raison est que le maïs humide est moins glissant ou plus rugueux, donc il se tasse moins bien dans le contenant qui mesure le poids spécifique, résultant en un poids plus faible. Le même maïs une fois séché sera plus pesant, car le maïs sec est plus coulant, donc se tasse mieux dans le contenant. Tout n’est pas perdu. Quelques raisons expliquent cette situation. Tout d’abord, les semis ont été passablement retardés, ce qui a nui aux plants pour emmagasiner les réserves de fertilisants nécessaires au développement des grains pesant. Les conditions humides ont favorisé le développement de maladies qui ont elles aussi empêché les hybrides de produire à leur plein potentiel.

Stéphane Payette T.P., Expert-Conseil en productions végétales

Collaboration : Pascal Larose, conseiller spécialisé La Coop fédérée

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram.