Le nouveau carnet de champ numérique est là pour vous!

AgriDurable_carnet champ

C’est un bel outil qui s’ajoute aux services offerts par votre coopérative pour vous aider à vous organiser. Il permet de rassembler vos données agronomiques en un seul endroit, puisqu’il peut être difficile de gérer toutes les données générées à la ferme. Lire la suite

Publicités

Santé globale des sols

Roche agriculture

En agriculture, la plus grande menace à long terme provient de la dégradation des sols. Cela comprend l’érosion hydrique et éolienne, la compaction et les pertes de fertilité. La santé d’un sol, c’est sa capacité à soutenir la croissance des cultures sans se dégrader ou nuire autrement à l’environnement en minimisant les pertes. Un sol en santé est un élément essentiel d’un environnement sain et le fondement d’une agriculture durable. Ses fonctions sont :

  • Offrir un milieu pour la croissance des végétaux;
  • Régulariser et répartir l’écoulement de l’eau dans l’environnement;
  • Jouer un rôle de tampon naturel.

Pour ce faire, le sol a besoin de la combinaison de trois propriétés : physique, chimique et biologique. Un bon sol agricole contient 25 % d’eau, 25 % d’air, 45 % de matière minérale et 5 % de matière organique. Afin de mieux diagnostiquer la santé de vos sols, la coopérative vous offre une analyse. Lire la suite

Un travail pour l’avenir

un-travail-pour-lavenir

Un sujet brûlant d’actualité, la conservation des sols. Le labour n’est pas la meilleure solution pour lutter contre l’érosion des sols. Laisser un 30 % de résidus à la surface est considéré comme une méthode de conservation des sols. Plus la couverture de résidus est importante, plus le ruissellement et l’érosion tendent à diminuer ce qui, par conséquent, contribue à réduire les pertes d’éléments nutritifs et de pesticides dans les eaux des surfaces. De plus, en éliminant ou en réduisant l’enfouissement des résidus, on favorise l’enrichissement du sol de surface en matière organique et l’amélioration de ses propriétés physiques, biologiques et chimiques. Une couverture de 20% aurait pour effet de réduire de moitié les pertes de sol par érosion. Si elle est de 60 %, la réduction se situe à environ 85 %.

Un autre sujet de discussion avec votre expert-conseil.

Stéphane Payette, T.P, collaboration Stéphane Perreault, agr.

Suivez La Coop Profid’Or sur Facebook, Twitter et Instagram.

Maximisez le rendement de vos récoltes

Agriculture de précisionAgriculture de précision 

Les cartes de rendements sont la première étape d’analyse de vos terres. Elles permettent de mieux cibler les amélioration à apporter afin de viser des rendements supérieurs.

Plusieurs batteuses sont déjà équipées de capteurs de rendement, mais les données ne sont pas valorisées. Demandez-les!

Appelez notre Expert en géomatique, Jonathan Beaudry, pour vous aussi viser des meilleurs rendements. Cell. : (450) 803-5494

Les données de rendement : un outil de précision incontournable

Suivez La Coop Profid’Or sur Facebook et Twitter.
AD-carte_rendementLes récoltes sont terminées, mais comme en agriculture, il n’y a jamais de fin, il est déjà temps de préparer l’année prochaine. La période hivernale permet de travailler différents éléments pour améliorer année après année l’efficacité de l’entreprise.  Pour y arriver, il existe un outil essentiel connu de tous, mais sous-utilisé : les cartes de rendement. En effet, les données provenant des capteurs de rendement sont souvent oubliées ou perdues, ce qui est fort malheureux puisqu’elles sont une vraie mine d’or pour le propriétaire d’une entreprise agricole. L’utilisation efficace de ces données permet de connaître les différentes zones de rendement dans un champ grâce à la création d’une carte de rendement. Cette carte servira à définir les zones problématiques, identifier les causes des baisses de rendement et, ultimement, établir un plan d’action pour améliorer les rendements globaux du champ en apportant les correctifs nécessaires.

D’abord et avant tout, l’étape la plus importante Lire la suite

La valorisation des engrais de ferme, mise à jour économique 2015

agriculture durableComme chaque année, cette mise à jour est très appréciée. Voici la valeur économique des applications de fumier ou de lisier au printemps par rapport à la valeur des engrais minéraux de 2015. Nous avons déterminé la valeur par tonne de différents types d’engrais de ferme pour un enfouissement en moins de 48 heures sur un loam ou loam sablonneux. Il est bon de mettre à jour ces chiffres compte tenu de l’évolution des prix des engrais minéraux et des facteurs de pertes des fumiers et lisiers. Comme base de calcul, nous avons estimé le prix des engrais de base au printemps pris au plan et les valeurs du CRAAQ pour la valeur fertilisante des engrais de ferme. Il s’agit ici de résultats qui excluent les frais de transport/épandage. Ces frais représentent le plus important poste de dépense à prendre en considération pour obtenir la valeur nette après épandage. Malheureusement, ces frais sont très variables et doivent être adaptés à chaque situation. Ainsi, on observe souvent un écart variant de 1,50 à 14 $ la tonne. Il faut aussi ajouter le passage au champ pour l’enfouissement.

Valeur $/tonne

Type de déjection

Application printemps (enlever environ 20 % pour les applications d’automne)

2015

Lisier porc engraissement                   8,8

Lisier porc maternité                            5,79

Lisier porc pouponnière                       5,7

Lisier vache laitière                               6,9

Fumier poulet grill (mâle)                    61

Fumier pondeuse                                    75

Fumier vache-veau                                12,2

Fumier vache laitière                             12,4

Fumier bovin engraissement              13,44

 

Par Pierre-Luc Brouillette, agr.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Mise à jour 2014

Le sous-solage en grandes cultures, est-ce vraiment payant?

Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

La compaction des sols entraine une baisse importante de leur productivité ainsi qu’une augmentation importante des émissions de gaz à effet de serre (GES). Le sous-solage est souvent utilisé pour remédier aux problèmes de mauvais drainage et de compaction des sols en profondeur. Mais une question se pose : est-ce rentable?

Une étude de l’IRDA portant en partie sur le sujet a établi que le coût moyen du sous-solage est de 136 $/ha et le taux de récupération des coûts s’établit à 50 % la première année, 30 % la deuxième et 20 % la troisième année suivant le sous-solage (voir tableau). Ainsi, la première année, 341 kg/ha de plus de maïs-grain ou 273 kg/ha de plus de blé suffiraient pour récupérer 50 % du coût de sous-solage. Pour l’analyse de type coût-bénéfices, les prix de vente des grains retenus sont 200 $/t pour le maïs-grain, 400 $/t pour le soya et 250 $/t pour le blé d’alimentation humaine. Les gains de rendement nécessaires doivent être obtenus pendant trois ans après le sous-solage pour atteindre le seuil de rentabilité. Lire la suite