Dur printemps

 

Soya rang

Le printemps 2017 sera assurément différent de ses prédécesseurs. Ainsi, en date du 26 mai, les semis battent leur plein avec près de 2 à 3 semaines de retard causé par des pluies incessantes et une température relativement froide. Lire la suite

Publicités

Chronique des grains:État de la situation

grain

15 janvier 2017, j’aurais pu prendre la chronique des grains de janvier 2016 et en faire un copier-coller tant la situation présente ressemble à s’y méprendre à celle de l’an dernier. Premièrement, la récolte locale et nord-américaine ressemble en tout point à la récolte 2015 tant pour son excellente qualité que pour son humidité globale relativement basse. Les rendements au Québec sont, selon moi, comparables, tandis qu’aux États-Unis, ils sont légèrement plus élevés par rapport à l’an dernier. Étant donné que les superficies ensemencées ont augmenté un peu partout, cela se traduit par une augmentation substantielle des récoltes. Lire la suite

L’année des céréales !

Grain Oct 2011-1

18 septembre 2016, la récolte des céréales s’est déroulée de façon assez intéressante pour tous. La température relativement sèche depuis la mi-juillet a permis à tous de récolter les céréales en très bon état. On jouit cette année d’une qualité assez exceptionnelle : le poids spécifique dans l’ensemble est élevé, l’humidité est assez basse et le niveau de toxine quasi absent. La qualité des blés panifiables fut sans contredit remarquable puisqu’un très faible pourcentage des lots reçus a été déclassé. Tant le niveau de protéine que l’indice de chute étaient excellents, mais aussi, et surtout, le niveau de toxine a été largement sous la barre du 1 PPM. Les rendements en ont surpris plus d’un puisqu’il n’est pas rare d’avoir vu des taux de 5 à 7 TM/ha dans le blé d’automne et de 4,5 à 5,5 TM/Hha dans le blé de printemps.

Lire la suite

L’apothéose

grain

1er août 2016, qu’est-ce qu’un agriculteur peut demander de plus cette année, quand il voit la nature doser chaque élément de façon optimale, et ainsi obtenir une récolte de qualité avec de bons rendements? Après une saison de semis bien réussie, la météo a apporté chaleur et humidité au bon moment pour bâtir une récolte abondante. Tant dans la culture du foin que des céréales, du maïs et de la fève soya, tout semble au rendez-vous. La chaleur a procuré suffisamment d’unités thermiques pour permettre une sortie des croix tôt en juillet, et les orages et averses de la fin juillet ont fourni la quantité d’humidité idéale pour une excellente pollinisation.

La récolte du blé d’automne est commencée  et on peut déjà observer la qualité du grain, soit un poids spécifique élevé (80 kg/hl), un taux de protéine plus élevé que les dernières années (12 à 12,5 %), une absence de toxines et un indice de chute relativement plus haut. De plus, les rendements atteignent jusqu’à 6 T/ha, de quoi donner le goût d’inclure cette culture dans un plan de rotation à long terme. Bien sûr, il faut se méfier des mauvais hivers. Il y aura sûrement des revers, mais la récolte des deux ou trois dernières années nous prouve qu’il est possible, en peaufinant la technique, de bien réussir dans cette culture et c’est ici qu’entre en ligne de compte le savoir de vos experts-conseils. Jusqu’à présent, on avait réussi à passer au travers de l’hiver et à aller chercher un rendement intéressant. Mais cette année, il se peut qu’on ait trouvé la recette pour aller chercher le niveau de protéine tant recherché par les boulangers. Terminons la récolte, analysons les données et nous vous reviendrons avec les conclusions.

Lire la suite

Chronique des grains, promesse tenue

Suivez La Coop Profid’Or sur Facebook et Twitter.

GrainsDSC01023Promesse tenue : lors de notre dernière chronique, je vous prédisais une bonne récolte. Alors je crois qu’aujourd’hui, chacun est en mesure de confirmer qu’effectivement, la nature vous a assez bien servis cette année dans le secteur des grains. En plus d’avoir droit à une récolte abondante, les céréaliculteurs bénéficient d’une récolte de qualité élevée avec une humidité relativement basse, engendrant peu de frais de séchage pour le maïs et la fève soya. C’est donc dire qu’en fin de récolte, les silos seront pleins à craquer.

Qu’en est-il au sud de la frontière? Nos voisins ont eu la même veine que vous! Ainsi, les producteurs américains ont récolté un rendement de 169,3 boisseaux à l’acre (4,3 tm/acre) dans le maïs pour une récolte totale de 13 654 millions de boisseaux, comparativement à 173,4 boisseaux à l’acre (4,4 tm/acre) l’an dernier pour une récolte de 14 407 millions de boisseaux. Dans le cas de la fève soya, les rendements 2015 dépassent légèrement ceux de l’an dernier, soit 48,3 (1,3 tm/acre) vs 47,5 boisseaux à l’acre (1,29 tm/acre) pour 2014, engrangeant par le fait même 3 981 millions de boisseaux vs 3 958 millions l’an dernier. Quel est le poids mondial d’une telle récolte? Lire la suite

Très bonne année en vue

GrainsSuivez La Coop Profid’Or sur Facebook et Twitter.

27 septembre 2015,  la température nous a jusqu’à présent épargnés d’un gel hâtif, comme ce fut le cas l’an dernier, mettant fin à la période de maturation du maïs de façon prématurée. Ainsi, nous voyons certains champs dont les plants de maïs commencent à sécher debout, signe que la maturité est au rendez-vous contrairement à 2014. Au moment d’écrire ces lignes, il est encore trop tôt pour confirmer l’état des rendements dans le maïs, mais j’ose croire qu’avec une bonne maturité et une absence de sécheresse au cours de l’été, nous devrions être en mesure d’avoir des rendements supérieurs à la moyenne des dernières années. La maturité étant un prérequis à un poids spécifique élevé, celui-ci devrait collaborer positivement à l’atteinte d’un meilleur rendement global. Nous prévoyons un début de récolte après le premier gel mortel, en mi-octobre, question de nous laisser le temps de récolter la fève soya et de bénéficier d’une baisse d’humidité. Lire la suite

La nature tient ses promesses

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

26 juillet 2015, après une belle période de semis, nous avons connu une saison de croissance relativement fraîche (parfois froide) sans canicule ni période de sécheresse, mais avec suffisamment de chaleur pour que le maïs se développe dans les temps. Ainsi rendues en fin juillet, les aigrettes de maïs sont pratiquement sorties partout laissant présager une période de pollinisation adéquate. Et lorsqu’on parle de bonne pollinisation dans un bon temps, on peut anticiper du maïs de qualité en bonne quantité. De par leur couleur foncée, les champs de soya ne sont pas en reste eux non plus. Ils laissent présager une nodulation adéquate.

Du côté des céréales, nous avons rarement vu de si beaux champs de blé d’automne. La récolte, quelque peu retardée par le temps frais, débute à peine mais déjà les premières livraisons semblent très prometteuses en ce qui a trait à la qualité recherchée. L’expansion rapide de cette production devrait permettre un développement important dans les prochaines années, mais la maîtrise de la régie de production demeure essentielle pour connaître du succès.

Lire la suite