Retour à l’ancien poulet

istock_000006761444medium-21.jpg

J’assistais les 10 et 11 mai dernier au colloque de nutrition animale du Canada, qui avait lieu cette année à Québec. Ce colloque regroupait principalement les nutritionnistes en alimentation animale du Canada, ainsi que des vétérinaires et chercheurs de différentes sphères – dont la physiologie et l’immunologie –, intéressés par le sujet principal du colloque : la production animale sans antibiotiques. Y prenaient part des conférenciers de renom venus du Canada, des États-Unis et d’ailleurs dans le monde. Lire la suite

Publicités

Avis d’ébullition!

avicole

Avez-vous remarqué ces derniers mois les avis d’ébullition ou de non-consommation d’eau de différentes municipalités au Québec? Aux nouvelles, ils en font régulièrement l’annonce. Ces mêmes municipalités ont pourtant un réseau d’aqueduc qui fournit habituellement une eau salubre et consommable. L’eau y est dans la majorité des cas traitée avec du chlore (traitement qui est le moins cher) ou avec d’autres procédés reconnus, comme l’ozonation. Pourquoi, alors, ces avis de non-consommation directe de l’eau surgissent-ils? C’est parce que nous avons affaire aux biofilms! Lire la suite

L’idéal olympique

avicole

Rio 2016. Cet été, lorsque c’était possible, je regardais à la télé les différentes disciplines aux Olympiques de Rio. Plus jeune, j’ai participé à différents sports. Le volleyball en était un. J’éprouvais une certaine émotion à revoir l’équipe canadienne à ces jeux, après une absence de 24 ans! Je n’ai pas fait partie de l’équipe canadienne, mais j’ai eu l’odeur de l’équipe nationale lorsque je faisais partie de l’équipe juvénile de Montréal en 1980. Championne canadienne l’année d’avant! Ça sentait bon… Malheureusement, blessé à un doigt (que je m’étais littéralement fait décapiter), je me suis retrouvé devant un choix concernant mon avenir dans l’équipe. C’est avec tristesse ‒, car j’aimais vraiment ça ‒ que j’ai décidé de la quitter…

Lire la suite

Découvrez le nouvel outil agro-économique pour l’aviculture de La Coop

Aviscan outil agro-économique en aviculture La Coop

NOUVEAUTÉ EN PRODUCTION AVICOLE 

L’outil AVISCAN de La Coop donne une vue d’ensemble de toutes les données d’élevage pour aider les producteurs d’œufs et de volaille à performer économiquement

Après avoir développé un tableau de bord technico-économique utilisé par plus de 1500 producteurs laitiers, La Coop propose désormais aux producteurs d’œufs et de volaille un outil d’analyse novateur pour les aider à performer économiquement : Aviscan. Ce nouvel outil s’impose comme le plus puissant de l’industrie et va bien au-delà des services offerts par les fournisseurs de poussins et de moulée, en donnant une vue d’ensemble de toutes les données d’élevage et variables d’exploitation.

Une intégration complète de toutes les données d’élevage

Contrairement aux rapports existants dans l’industrie avicole, qui se concentrent sur une ou quelques variables, Aviscan permet de calculer avec précision la rentabilité d’un lot en tenant compte de l’ensemble des frais, puis de comparer différents lots ou sites.

Grâce à cette intégration complète des données spécifiques à leur ferme, les producteurs peuvent calculer leurs revenus en lien avec la location de quotas ou par catégorie d’œufs de consommation, connaître l’impact du taux de mortalité en tenant compte du moment où il survient dans l’élevage, mesurer l’efficacité alimentaire, le coût des programmes alimentaires et même les frais de chauffage et de ventilation de leur exploitation.

Se mesurer aux meilleurs pour mieux performer

Avec toutes ces informations en main, les producteurs peuvent ainsi identifier aisément les forces et problématiques de l’élevage et identifier les variables qui ont pu affecter la rentabilité d’un lot. Aviscan permet aussi de déterminer la rentabilité d’une location de quota, comparée à un scénario sans location. Lire la suite

L’Apocalypse des temps nouveaux!

Suivez La Coop Profid’Or sur Facebook et Twitter.

Apocalypse… un mot qui peut faire peur, annonciateur de la fin du monde pour plusieurs! C’est un sens erroné. L’étymologie de ce mot, emprunté au grec, signifie dévoilement, révélation ou code secret. L’apocalypse, perçue comme destructrice, devrait plutôt être vue comme annonciatrice d’un temps nouveau ou d’une autre façon de faire les choses… car les choses ont changé et continueront de changer! Ceux qui préfèrent ne pas bouger risquent de tomber…

Ça brasse pas mal dans le monde ces temps-ci avec les attaques terroristes… une grande révolte d’une partie de l’humanité contre ce qu’on pourrait appeler la démocratie… les heurts de l’évolution peut-être? Un genre d’apocalypse…

Les négociations du PTP (Partenariat transpacifique) sont maintenant terminées. Malgré l’acceptation par ce groupe international du système canadien de gestion de l’offre, ce dernier continue quand même d’être malmené au sein même du Canada. Dans les médias, certains se relancent pour démontrer la non-pertinence du système, Lire la suite

Les bâtisses du futur?

Figure avicoleSuivez La Coop Profid’Or sur Facebook et Twitter.

J’ai eu la chance jusqu’à maintenant de voyager dans de nombreux pays à travers le monde et de voir plusieurs types de bâtisses avicoles sous différents climats. Une tendance générale observée est que dans les pays chauds, on retrouve des bâtisses à plafond assez bas (environ 7 pieds) pour favoriser la vitesse d’air en ventilation tunnel. Dans les pays plus tempérés, on retrouve plutôt des bâtisses avec des plafonds plus élevés (10 à 14 pieds) pour favoriser le mélange de l’air frais extérieur avec l’air intérieur et ainsi le réchauffer avant qu’il atteigne les oiseaux (Figure 1). Ici, au Québec, les conditions historiques dans lesquelles on élevait les poulets et l’ignorance des comportements de l’air ont amené les gens à construire des bâtisses de plusieurs étages pour minimiser les coûts de construction et maximiser l’utilisation du terrain disponible. Ces bâtisses étagées ont des plafonds assez bas avec maints obstacles dans la trajectoire de l’air entrant. Il devient alors difficile de ventiler adéquatement et l’air qui entre, quelquefois très froid, peut tomber rapidement sur les oiseaux. Ceci amène un inconfort aux oiseaux et une détérioration des litières par phénomène de condensation. Est-ce que ces bâtisses sont encore les bâtisses du futur? Lire la suite

Le chemin des oiseaux

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

J’arrive de vacances. J’ai eu l’occasion entre autres de lire un livre écrit par un ami de Québec : Le chemin des oiseaux. Il y rapporte entre autres que la peur est une condition commune vécue par l’humanité. Tous les êtres humains ont peur. Peur de ne pas être le premier, peur d’être le dernier, peur de la différence, peur de la trop grande beauté, peur de la laideur, peur de se tromper, peur de perdre de l’argent, peur de ne pas en faire, peur d’un changement des conditions connues, peur de l’inconnu, peur d’être malade, peur d’être guéri (ça amènerait un changement inconnu…), peur de déménager, peur de perdre un être cher, peur de ne pas être aimé, peur d’aimer, peur de la baisse des prix du poulet, peur de la disparition des quotas…

La peur fait peur. Par contre, la peur est extérieure à nous. Lui laisser la place nous paralyse ou nous fait agir de toutes sortes de mauvaises façons souvent inconscientes : violence, agressivité, prise de pouvoir, obsession, fuite, vengeance, etc.

Lire la suite